Sex, Blasphemy, and the Block: The Trial and Execution of Ludwig Hätzer

Geoffrey Dipple

Abstract


In early 1529, the Protestant authorities of Constance executed Ludwig Hätzer for disobedience and moral depravity. Although the court documents avoided any reference to his religious teachings, contemporaries speculated about the role that perceptions—that he was an Anabaptist who espoused heretical opinions—played in his conviction. This article uses Hätzer’s trial and execution as an opportunity to reflect on two topics of interest in studies of the early Reformation: the reluctance of reformers to level charges of heresy against each other, and their re-evaluation of human sexuality resulting from the rejection of clerical celibacy.

Au début de 1529, les autorités protestantes de Constance ont exécuté Ludwig Hätzer pour désobéissance et dépravation morale. Bien que les documents juridiques évitent toute référence à ses enseignements religieux, ses contemporains ont multiplié les conjectures au sujet du rôle qu’a joué dans sa condamnation la conviction qu’il était un anabaptiste ayant des croyances hérétiques. Cet article examine le procès et l’exécution de Hätzer afin de réfléchir à deux questions importantes pour les études du début de la Réforme : la résistance des réformateurs à engager des accusations d’hérésies contre d’autres tenants de la Réforme, et leur reconsidération de la sexualité suite au rejet du celibate sacerdotal.

Full Text:

  Login to Iter to gain access. This content is for Iter Subscribers Only.