Traduire, imiter et réécrire Agamemnon à la Renaissance : les tragédies de Charles Toutain (1556), Roland Brisset (1589) et Pierre Matthieu (1589)

Louise Frappier

Abstract


Le théâtre de Sénèque a exercé une influence majeure sur le développement de la tragédie française au XVIe siècle. Sa tragédie Agamemnon est ainsi à l’origine des pièces de Charles Toutain, Roland Brisset et Pierre Matthieu. D’un auteur à l’autre, l’écart avec le texte-source devient toutefois de plus en plus important. D’abord entreprise, chez Toutain, avec le souci d’enrichir la langue française, la traduction se fait davantage imitation chez Brisset, dans l’objectif d’instruire le public en lui offrant à méditer le destin malheureux des Grands. La pièce de Matthieu propose quant à elle une interprétation nouvelle du mythe en recourant à l’invention de scènes et de dialogues. Les modifications apportées à l’intrigue originale contribuent à donner une orientation plus politique au mythe d’Agamemnon, par le développement de la thématique de la destruction de Troie et l’inflexion donnée au personnage d’Agamemnon, envisagé à la fois comme une victime expiatoire et un roi devant payer le prix de son ambition.

The drama of Seneca exercised a major influence on the development of French tragedy in the sixteenth century. His tragedy Agamemnon is thus the origin of plays by Charles Toutain, Roland Brisset and Pierre Matthieu. From one author to another, divergence from the source text became more and more considerable. Initially undertaken by Toutain to enrich the French language, translation became more like imitation with Brisset, in order to educate the public by offering to mediate the unlucky fate of the ancients. The play by Matthieu proposed a new interpretation of the myth by resorting to the invention of scenes and dialogues. The modifications to the original intrigue contributed to a more political orientation of the myth of Agamemnon, through the development of the theme of the destruction of Troy and the inflexion given to the character of Agamemnon, portrayed as both an expiatory victim and a king paying the price of his ambition.

Full Text:

 Subscribers Only