Enquête sur la provenance et les pérégrinations de deux livres d’Heures enluminés du XVe siècle conservés aux Archives des jésuites au Canada

Johanne Biron

Abstract


Les Relations et le Journal des jésuites attestèrent la présence de livres d’Heures en Nouvelle-France au XVIIe siècle. À la même époque, les hospitalières de l’Hôtel-Dieu de Québec réclamaient des livres d’Heures auprès de leurs bienfaiteurs européens, perpétuant certaines pratiques de dévotion héritées du Moyen-Âge et de la Renaissance. Deux livres d’Heures du XVe siècle sont conservés aux Archives des jésuites au Canada. Cette enquête vise à retracer les routes que purent emprunter les deux manuscrits avant d’entrer dans les Archives du Collège Sainte-Marie fondées en 1844 par le père Félix Martin. À la fin du XIXe et au début XXe siècle, les deux livres furent mis en valeur par le père Arthur Edward Jones, dans le cadre d’expositions consacrées aux manuscrits des premiers missionnaires jésuites en Amérique du Nord. Cette enquête vise aussi à prendre la mesure de l’intérêt que ces Heures suscitèrent chez les bibliophiles jésuites et laïcs.

The Jesuit Relations and the Journal des jésuites attest to the presence of Books of Hours in New France during the seventeenth century. At the same time, the Hospitallers of the Hôtel-Dieu in Quebec were demanding Books of Hours from their European benefactors, thus continuing certain devotional practices inherited from the Middle Ages and the Renaissance. Two Books of Hours from the fifteenth century are preserved at the Archive of the Jesuits in Canada. This inquiry is aimed at retracing the routes that the two manuscripts had taken before arriving at the Archive of the Collège Sainte-Marie, which was founded in 1844 by Father Felix Martin. At the end of the nineteenth and the beginning of the twentieth century, the two books were given pride of place by Father Arthur Edward Jones at the centre of expositions devoted to manuscripts of the first Jesuit missionaries in North America. This investigation is additionally aimed at assessing the interest taken in these Hours among Jesuit bibliophiles and the laity.

Full Text:

 Subscribers Only